La coloration à l’huile : OLIA de Garnier | Mon retour au foncé 🙆

Hello Hello ! Petit article exceptionnel aujourd’hui pour vous partager mes petits changements capillaires de ces derniers jours/semaines. Si vous me suivez depuis cet été, vous savez que j’avais les cheveux longs et légèrement décolorés que j’ai ensuite re-décolorés en ajoutant une patine grise pour un résultat vraiment magnifique selon moi. J’ai donc été blonde pendant environ 4 mois jusqu’à ce que cette petite folie capillaire rende mes cheveux assez abîmés et ayant besoin d’être beaucoup coupés. Du coup, j’avais envie de retourner au brun voir même au plus foncé pour l’hiver et je vous présente tout ça dans cet article !

Encore une fois, n’ayez pas peur du charabia en Allemand sur les boîtes ! Les colorations sont bien moins chères en Allemagne (jusqu’à 50% pour Garnier) et étant frontalière j’en profite souvent pour aller faire mes courses beauté de l’autre côté du Rhin ! 🙂

img_4484

J’ai choisi de faire ma/mes coloration(s) à la maison en commençant par un châtain foncé pour recouvrir un minimum le blond puis 2 semaines plus tard, je me suis tournée vers un brun-noir aux reflets cendrés (je vous explique pourquoi un peu plus bas). Les deux boites de coloration sont de la gamme Coloration OLIA de Garnier (que j’ai déjà testé il y a 1 ou 2 ans), qui remplace l’ammoniaque par l’huile (60% d’huile). Le cheveux est alors censé être moins traumatisé par le côté chimique et en même temps nourri grâce à l’huile.

Le contenu de la boîte

La boite contient une crème révélatrice de couleur, la crème coloratrice, le flacon mélangeur & applicateur et pour finir, un tube de soin après coloration. La praticité du flacon mélangeur est vraiment supérieure à tous les autres colorations que j’ai pu tester jusqu’ici : sa forme de « goutte » permet une très bonne prise en main et un dosage facile et son applicateur est précis, très fin et peut être utilisé pour séparer les mèches au niveau des racines par exemple.
Petit point bonus : la formé arrondie pré-découpée dans la boîte pour pouvoir poser le flacon lors du mélange de la crème & des pigments ou alors pour reposer le flacon entre les applications (et donc éviter de salir sa salle de bain !) C’est du vécu oui oui ! 

img_4515

L’application de la coloration Olia

Comme je vous le disais avant, le flacon mélangeur permet une application très précise grâce à son embout. Mais en plus de ça, après avoir fait se simple mélange de préparation (crème activante & crème colorante) puis secouer le tout, il suffit de se lancer et le reste est assez facile !

La notice conseille de commencer par les racines pour ensuite s’attaquer aux longueurs, ce que j’ai fais. La texture de la coloration est ni trop liquide ni trop épaisse, mais bien très facile à appliquer et à « malaxer »/faire pénétrer pour chaque mèche. Une fois le produit réparti sur toute la tête, il s’épaissi légèrement et rend le démêlage un peu difficile mais faisable.
Après une quinzaine de minutes après la première goutte d’application, on commence déjà à voir le produit « prendre » et les mèches commencer à foncer.

Ce que j’apprécie beaucoup avec la coloration Olia, c’est la quantité de produit ! Une boite peut largement colorer des cheveux longs (une à une demi-teinte plus claire mais pas plus).
img_4506

Le châtain | 3.0

Pour le châtain, j’ai laissé posé 40 minutes sur les 30 conseillées par la marque. Mais malheureusement, une fois les cheveux rincés et le soin posé, les longueurs se sont bien éclaircies par rapport au résultat lors du temps de pose : le blond laissant la place à des mèches rousses… soit je n’ai pas suffisamment laissé posé la mixture par rapport à mon blond très clair, soit le pigment n’était pas assez intense/foncé pour tout recouvrir sans reflets (en plus, l’ayant faite moi-même je me suis retrouvée avec des « zébrures » claires légèrement visibles sur l’arrière de la tête).

img_4484

Néanmoins, c’est un résultat auquel je m’attendais : pour revenir au plus foncé il me faudrait sûrement utiliser 2 boites. En utilisant le châtain comme couleur de « transition » pour bien « gommer » le blond et ainsi avoir un résultat parfait lors de la deuxième coloration.

avant-apres-3-0-olia


 

Le noir, reflets cendrés | 4P

J’aime beaucoup avoir les cheveux une teinte plus foncée durant l’hiver, question de feeling ! Même si j’ai naturellement les cheveux bruns foncés, j’aime beaucoup pousser vers le presque noir ou encore le violine (ce que j’ai fais l’année passée). En me baladant dans les rayons de mon DM, je suis tombée sur cette boite toujours de la même gamme Olia mais proposant un noir aux reflets brillants & cendrés. Parfait pour la saison. Ce type de coloration est très tendance ces derniers temps et je suis l’une des plus grande fan de ces reflets froids.

img_5128

Pour cette deuxième coloration, j’ai concentré la majorité du produit sur les longueurs et pointes et ensuite je me suis attaquée aux racines pour raccorder la couleur. Je suis vraiment ravie du résultat ! Très foncé et avec des reflets magnifiques et assez inédits pour une coloration à la maison selon moi ! Mes cheveux sont doux excepté au niveau des pointes qui sont encore un peu sèches. Bref, je vous conseille fortement cette seconde teinte qu’on ne voit pas partout dans les rayonnages.

avant-apres-4pb-olia


Dispo en grande surface en France pour environ 10€ | Dispo chez DM en Allemagne pour 4,65 € !

Tu connais cette gamme et ces produits ?
Que penses-tu de ma couleur ? 🙂

Xoxo

Blog-post-Sign

Selection-hellocoton-LDBtyb

You may also like

Un commentaire

  1. J’aime beaucoup les colorations Olia, j’avais testé le rouge cerise et le pourpre, en première coloration et un résultat au top, et quand j’ai cessé l’entretien de la couleur, mes cheveux ont pris de supers reflets et des nuances au top 🙂 Je ne regrette pas ^^

Laisse moi un petit mot ! | Leave me comment !